Qui sommes-nous ?

L’ethnozootechnie et de sa société d’ethnozootechnie (SEZ)

« Ethnozootechnie » : Raymond Laurans créé ce terme pour désigner une entité située au carrefour des : sciences sociales, sciences de la nature et techniques de l’élevage, et donc puissant levier de promotion de l’interdisciplinarité dans l’approche des problématiques de l’élevage.

L’ethnozootechnie envisage le fonctionnement du complexe indissociable « Homme, animal, milieu ». Cette composante traditionnelle de la zootechnie du XIXe et de la première moitié du XXe siècle se confondait alors en partie avec la discipline mère ; mais, au sortir du deuxième conflit mondial, l’évolution agricole des Trente Glorieuses a conduit la zootechnie à une vision réductrice d’augmentation des productions par l’exploitation maximale des potentiels biologiques.

C’est dans ce contexte que Raymond Laurans, directeur du centre d’enseignement zootechnique de Rambouillet, a su reconnaître et faire valoir une évidence peu partagée à cette époque : la dimension humaine des processus techniques. S’inscrivant dans la lignée des "ethnosciences", il s’emploie à remettre en selle le concept d’ethnozootechnie.

Soucieux de concrétiser cette relance, Raymond Laurans crée en 1971 la Société d’Ethnozootechnie qui vise à rassembler et à coordonner les préoccupations de personnes issues d’horizons divers : experts de l’élevage bien sûr, mais aussi ethnologues, historiens, géographes... dont l’intérêt pour l’animal domestique n’avait cessé de grandir. Cette création s’inscrivait dans une suite logique d’actions (expositions, articles, participation à des colloques&) engagées dès 1962.

Le groupe d’Ethnozootechnie Caprine (GEC)

L’animation du GEC et ses membres

Le GEC, comme la Société d’Ethnozootechnie, est riche de la diversité de ses membres : zootechniciens, vétérinaires, ethnologues, historiens, professionnels de l’élevage, enseignants, amateurs, curieux…

Président de la SEZ : Bernard DENIS

Co animateurs :

  • Bernard LEBOEUF
  • Yves LEFRILEUX
  • Frantz JÉNOT
  • Pierre Morand FEHR
  • Jean Claude LE JAOUEN

Le GEC est concerné par les débats contemporains sur :

  • Les races à petits effectifs
  • les systèmes de production (reproduction - sélection, alimentation)
  • les techniques d’hier à aujourd’hui
  • l’élevage bio, les AOP, les fromages « de tradition à modernité »
  • les métiers d’éleveur, de fromager, de technicien ou de chercheur
  • le bien-être animal
  • la gastronomie à base de produits caprins
  • la culture, l’art, les objets de collection (étiquettes, cartes, timbres, faisselles), la
    religion, les fêtes… Etc.
  • les spécificités des terroirs
  • le développement durable
  • la valorisation des territoires et des produits animaux
  • l’entretien de l’espace, la biodiversité

Les 5 thèmes prioritaires de travail du GEC - SEZ

1 - Les races à petits effectifs ou disparues.
2 - les fromages de chèvre disparus, en voie de disparition ou risquant de disparaître.
3 – l’évolution des techniques et des structures ayant joué un rôle dans le développement caprin.
4 – les aspects culinaires et gastronomiques des produits caprins. Modes de consommation des produits caprins
5 – la réalisation d’une banque de données bibliographiques d’Ethnozootechnie caprine + site Internet

Dates et lieux de rencontres du GEC

Activité : une rencontre annuelle des membres, ouverte à tous publics

  • 2007 : Celles sur Belle (79) à l’occasion de la Fête de la Chèvre
  • 2008 : Sainte Maure de Touraine (37) à l’occasion de la Foire aux Fromages
  • 2009 : Le lycée agricole du Pradel – Mirabel (07)
  • 2010 : Agro Paris (75)
  • 2011 : Sainte Maure de Touraine (37) à l’occasion de Fromagora
  • 2012 : Faverges (73) à l’occasion du printemps des chèvres
  • 2014 : Melle (79) à l’occasion de l’ouverture de la Maison des Fromages de Chèvre et Celles Sur Belle
  • 2015 : Cluny (71)
  • 2016 : Carmejane (04)

Navigation

Articles

Liens internet